Résister au dénialisme en histoire, livre d’Arnaud Imatz

27,00 

Jalons pour un savoir non contaminé par l’idéologie mondialiste.

Les droits de l’homme sont-ils l’horizon indépassable de notre temps ? Comment penser le fascisme ? De Gaulle était-il un modéré ou un gentil centriste ? La démocratie est-elle devenue une religion séculière ? La gauche et la droite existent-elles encore ? Sur ces questions et sur bien d’autres cet ouvrage vous propose une vue historiquement documentée et dérangeante loin des idées reçues de la bienséance actuelle. Un petit manuel de désintoxication idéologique que vous ne devriez pas offrir à un ami woke.

Arnaud Imatz est un ancien haut fonctionnaire international et entrepreneur. Ces écrits d’historien des idées ont contribué à renouveler la vision de la guerre d’Espagne. Spécialiste des courants non-conformistes, il nous offre ici une relecture décapante des questions chaudes du xx siècle.

En stock

Sommaire

Préambule : Les nations et les peuples, victimes de l’idéologie mondialiste

    1. Déconstructionnistes et autres fossoyeurs de l’histoire
    2. Décadence et régénération

I. Révolution française, la fin du récit idyllique

    1. Les diverses analyses et interprétations de la Révolution
    2. « Le grand déclassement » de Pierre Chaunu

II. Révolution russe : l’indécente tergiversation d’un terrible bilan

    1. Crimes nazis et crimes communistes : deux poids, deux mesures
    2. L’hégémonie culturelle du PCF et de ses compagnons de route : 1945-1968
    3. Sartre et Beauvoir, deux célèbres compagnons de route
    4. Communistes, gauchistes et autres idiots utiles, une hégémonie partagée (1968-1989)
    5. Les polémiques autour du Livre noir du communisme (1997)
    6. L’Europe révolutionnaire du début du XXe siècle
    7. Le « modèle » soviétique et son sinistre bilan (1917-1991)
    8. Le bilan mondial du socialisme marxiste

III. Révolution et Guerre civile espagnole, un passé qui ne passe pas

    1. L’Espagne d’aujourd’hui
    2. La guerre civile, sempiternel sujet de division et de propagande
    3. Quelques clefs pour comprendre la guerre d’Espagne
    4. De l’histoire partisane (1939-1960) aux premiers ouvrages en quête d’équilibre (1960-1975)
    5. De la transition démocratique (1975-1982) à l’hégémonie culturelle socialiste (1983-1996)
    6. 1996-2004 : L’abandon de la culture par le Parti populaire et la remise en cause du « politiquement correct » par les historiens non-officiels
    7. Du renoncement définitif à l’esprit de la transition démocratique au retour de la mentalité de guerre civile
    8. De la « loi de mémoire historique » (2007) à la « loi de mémoire démocratique » (2022)

IV. Droits de l’homme : la déclaration pas très « universelle » de 1948

    1. Les principales objections philosophico-juridiques
    2. Les excès de l’individualisme et du rationalisme des droits de l’homme critiqués par les plus prestigieux intellectuels de l’Après-guerre

V. Les dérives méconnues des valeurs républicaines

VI. Aux origines de l’économie politique et du droit international public : l’École hispanique

    1. Francisco de Vitoria (1483-1546), maître des maîtres
    2. Les disciples de Vitoria
    3. L’influence sur le pouvoir

VII. Le traditionalisme catholique de Juan Donoso Cortès

    1. La célébrité européenne de Donoso Cortés
    2. Comment l'Europe a-t-elle redécouvert Donoso Cortés au XXe siècle?
    3. Les raisons de la haine et de l’admiration
    4. Les trois étapes de la pensée et de la carrière politique de Donoso Cortés
    5. Donoso Cortés et François-René de Chateaubriand
    6. 1847 : la "conversion" de Donoso Cortés
    7. Donoso : théoricien de la dictature, décisionniste ou jusnaturaliste ?
    8. 1850 : le discours sur la situation en Europe
    9. L’Europe devant l’« Essai » et la lettre au cardinal Fornari
    10. Les interminables polémiques françaises sur l'Essai
    11. La mort d'un chrétien

VIII. Le libéralisme oui - non ? Mais quel libéralisme ?

IX. L’ordolibéralisme de Wilhelm Röpke

X. Ortega y Gasset, critique de la révolte des masses et de la désertion des élites

    1. Un riche parcours intellectuel
    2. Défense des droits de l’individu souverain et refus du culte du marché
    3. Un des Pères spirituels de la Seconde République espagnole
    4. Échec politique, mais succès des théories politiques
    5. La révolte des masses : une vision aristocratique de la société
    6. L’homme masse
    7. Indiscipline des masses, démission des élites
    8. De la révolte des masses à la révolte des élites

XI. Le nationalisme, cause ou conséquence de la nation ?

    1. Le nationalisme, phénomène récurrent aux aspects multidimensionnels
    2. Patriotisme constitutionaliste versus nationalisme historico-culturel
    3. La théorie synthétique : l’équivalence des deux nationalismes
    4. La théorie développementaliste : le nationalisme produit ou antécédent de la modernité ?
    5. Être ou ne pas être un Français hasardeux ?

XII. Le fascisme, histoire et réalité fantasmée

XIII. José Antonio et le national-syndicalisme

    1. Refuser l'histoire manichéenne
    2. Ni droite ni gauche
    3. José Antonio et l'esprit non-conformiste des années trente
    4. José Antonio et le Che
    5. La générosité joséantonienne
    6. Deux contre-vérités
    7. Une variante de Troisième voie

XIV. Qu’est-ce que le réalisme politique ?

    1. Le mythe de la souveraineté populaire
    2. Une révolution a besoin de dirigeants
    3. À l’école du réalisme politique…
    4. La démocratie n’est qu’une méthode, pas une fin en soi
    5. Reconnaître la nature conflictuelle de la politique
    6. La tendance à l’oligarchie, caractéristique fondamentale des sociétés
    7. Trois grands réalistes au XXe siècle
    8. Toujours être méfiant à l’égard du pouvoir…

XV. Gaston Bouthoul, fondateur de la polémologie

XVI. De Gaulle, mythifié mais trahi

    1. Le militaire et l’homme de lettres
    2. Le chef de la France libre
    3. De Gaulle / Pétain, deux destins aux antipodes liés par l’histoire
    4. Le refus de l’armistice et les raisons de la défaite
    5. Un président d’exception pour la Ve République
    6. Quelques réflexions sur la pensée gaullienne

XVII. Mai 68, le grand carnaval parisien

    1. De l'université à la caserne
    2. La profonde transformation des années 1960
    3. La revendication de « la liberté sexuelle » comme déclencheur
    4. De jeunes révolutionnaires devenus de vieux notables
    5. Les pensées pro- et anti-68
    6. Vers la fin de l'Europe ?

XVIII. Oligarchisme versus populisme

    1. Les codes de l’oligarchie états-unienne
    2. Un modèle vénéré par les « élites » mondialisées
    3. La montée des populismes

XIX. Démocratie, l’épuisement d’un régime devenu religion

    1. La démocratie, religion séculière moderne
    2. Les divers sens du mot démocratie
    3. Les critiques du modèle démo-libéral
    4. La démocratie occidentale réelle

XX. Droite / gauche : fin ou transformation du clivage ?

    1. Comment définir la gauche et la droite ? Le point de vue essentialiste : la division n'est pas finie.
    2. Quelles sont les oppositions conventionnelles entre la gauche et la droite ?
    3. Pourquoi et comment la division gauche/droite est-elle critiquée ? Le point de vue historico-relativiste
    4. Qui sont les auteurs qui ont le plus critiqué la division gauche/droite ?
    5. Que veut dire être simultanément de droite et de gauche
    6. Pourquoi la division droite/gauche est-elle également critiquée par des représentants du social-libéralisme, de la néo-social-démocratie et du néolibéralisme ?
    7. Que reste-t-il de la division gauche/droite et quel est le nouveau clivage ?

XXI. Une propagande interminable : la légende noire hispanique

    1. L’essence de l’Espagne
    2. Les premières étapes de l’histoire d’Espagne
    3. L’Espagne dans la construction de l’histoire universelle : « assumer le mal, mais aussi le bien »
    4. Pourquoi la propagande antiespagnole a-t-elle été aussi exceptionnelle ?
    5. Aux origines de l’hispanophobie : l’Italie, les Pays-Bas et le monde germanique
    6. Recrudescence de la légende noire : l’Angleterre, la France, les États-Unis et l’URSS
    7. Les quatre piliers de la légende noire
    8. La prétendue extermination des Indiens par les Espagnols
    9. Comment analyser le déclin de l’Empire hispanique ?
    10. La surprenante rémanence de la légende noire

XXII. Un modèle de contamination idéologique : le « paradis multiculturel » d’al-Andalus

    1. L’invasion musulmane et la longue Reconquête
    2. Le mythe d’al-Andalus aux XIXe et XXe siècles
    3. Un mythe moribond défendu par l’islamo-gauchisme

Informations complémentaires

Poids 0,691 kg
Dimensions 2,9 cm