Nous savons depuis Nietzsche que  les Etats sont « les plus froids des monstres froids » et qu'ils n'ont pas d'amis à défendre mais des intérêts. La crise syrienne est une illustration tragique de cette réalité brutale qu'il serait dangereux de...

lire plus